Numéro 5 – Les auteurs

Romuald Launay

Né en 83 à Saint-Malo, Romuald LAUNAY a toujours préféré les pirates aux corsaires. Il a alors rapidement déserté les sentiers touristiques afin de trouver refuge dans les bistrots de quartiers ne figurant pas dans les guides. Il y a développé un sens de l’écoute, un goût pour l’humour noir et une aversion pour l’injustice se traduisant dans ses textes. En exil à Rennes, Romuald est aujourd’hui éducateur spécialisé de son temps plein et ouvrier du texte de son temps libre, il bricole des phrases avec des mots récupérés ni à droite ni à gauche, bien au contraire et s’amuse à les mettre bout à bout pour raconter des histoires.

Vous pouvez le suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/romualdlaunay/

Michel Hennemann


Michel est né un jour de grève générale. A Belfort. Le 13 mai 68. Accouchement compliqué. Seul, un interne novice. Il a échappé à la mort. Sa pauvre maman a vécu un moment difficile. Il le sait.

Enfance heureuse. Jusque 11 ans. Dans une famille sympa et aimante. Et tout petit, il écrivait des trucs à la machine à écrire qu’il collait dans de vieux cahiers. Dans le milieu modeste et ouvrier où il a vécu, ses parents lisaient beaucoup. Ils lui en donnaient l’envie. Il lisait et, le soir, il discutait des heures durant avec ses parents d’histoires lues, de livres. C’était chaleureux. Et il lui plaisait à penser qu’ils avient tourné les mêmes pages, lu les mêmes mots, vécu les mêmes aventures.

Après l’âge de 11 ans, internat, éloignement. Il n’a pas aimé. Même si, dés la 6ème, avec celui qui deviendra son meilleur pote en deux secondes, ils se sont mit à écrire des chansons. Vers 16 ans, ils ont monté un groupe. Il écrivait, il chantait. Ils ont gagné un concours. Sélectionnés pour passer sur TF1. Puis évincés pour de fallacieuses raisons. Ils ont compris qu’en réalité, c’était parce que sur le plan télégénique, ils ne passaient pas. L’écriture, les concerts…. Jusqu’en 92. Son pote est décédé. Difficile de poursuivre. Arrêt total de l’écriture.

Puis, il devient sérieux. Des études. Un poste de psychologue. 25 ans de vie de couple. Il écrit peu, voir pas. La mort frappe à la porte. Pas le choix que de lui ouvrir. Pas le choix que d’honorer la vie et la chance qu’il y a à respirer.

D’emblée, un nouveau collègue débarque. C’est Claude. Ils sont pote en deux secondes. Ils se voient souvent. Ils digressent sur les choses de la vie. Ils devisent et s’essayent à des trucs. Jusqu’au jour où Claude le conduit voir une scène du Kwafe Slam et lui dit, en lui montrant le type entrain de slamer : « on va faire ça ! ». Il lui répond : « je peux pas ! » Et il angoisse.

Deux ans de duo « Slami Slamo » à bosser comme des amateurs (« ceux qui aiment », quoi !). Une vraie complicité entre eux et avec le public : il retrouvait les plaisirs de la scène, mis entre parenthèses 25 ans plus tôt…

Claude décide alors de mettre un terme à cette activité. Le cœur douloureux, il décide de poursuivre. Lui, hyper angoissé en public, pas à pas il réussit à faire ce qu’il voulait…

Ce qu’il voulait… c’est-à-dire écrire selon ses envies, selon son cœur… En explorant ce que’il voulait… Sans se préoccuper de la réception que lui réserveraient les spectateurs… tout ça n’est que passager… En essayant de puiser au fond de lui. Et puis après, la seule chose de sûre, c’est que si on touche ne serait-ce que deux personnes… c’est sur de l’authentique. Après, les textes s’oublient au fil du temps qui passe. Il n’est même pas sûr que le futur advienne. Il faut donc écrire avec passion, répéter avec passion, puis dire avec passion.

Faire émerger des instants de vie, hors du temps, avec les autres.

Sarah Arnaud

Il y a toujours la mer et la solitude dans les textes de Sarah Arnaud : partagée entre une enfance près de la Méditerranée et quelques tours de Bretagne en bateau depuis son plus jeune âge. Cela lui a donné des envies d’évasion, de remous, de marées et d’écume.
Formée au cinéma et aux nouveaux médias, écrire, décrire, écrire encore sont devenus des habitudes personnelles et presque mystiques, une béquille pour s’affranchir du quotidien. Actuellement, elle écrit un projet en réalité virtuelle sur La Maison de l’artiste Jean-Pierre Raynaud.

Vous pouvez la suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/thejeannelucie/

Valérie Souchon

Professeur de Lettres Modernes dans un lycée public stéphanois, j’y enseigne aussi le théâtre en option artistique. Je partage mon temps entre l’écriture, qui en grignote une grande partie depuis quelques années, et la vie à l’air libre en moyenne montagne, qui le reconstitue, au cœur d’un parc naturel régional (le Pilat).

Aimant les reliefs, je m’amuse à circuler d’un genre à un autre, d’un personnage à un autre, poésie, nouvelles, théâtre s’entremêlant parfois, en écho aux pensées ou aux émotions vagabondes.

Depuis 2020, certains de mes textes font de la musique dans quelques revues : la Revue Méninge, n°17, février 2020 (poème) ; la Revue en ligne Pourtant : « Pandémie : vies humaines », Numéro hors-série en accès libre : chronique poétique quotidienne « Confinements », https://www.pourtant.fr/confinements/ tenue au printemps 2020 (bientôt en numéro papier), et une nouvelle dans la Revue Pourtant, n°1, à paraître courant juillet.

Publications de textes sur Instagram : @emmadort (pour les grands espaces) / @effluences_ske (pour les petites formes).

Alexandra Morell

Rennaise de naissance, malouine d’adoption, Alexandra Morell ressent depuis toujours que ça hurle à l’intérieur. Si elle avait pu écrire avant de parler, elle l’aurait fait. Une plume volait déjà au-dessus de son berceau…
Sensible à l’art en général, son amour de la littérature et des mots en particulier est devenu au fil du temps comme une respiration, une nécessité qui l’a précipitée vers des études de lettres modernes. En filigrane de ces livres avalés, de ces textes engloutis, des rencontres, des frémissements, des perspectives, des cris, des envies d’encre… De poèmes libres en nouvelles brèves, l’écriture a pris la place que les heures ont bien voulu lui laisser. Son métier d’orthophoniste permet à l’auteure de tutoyer d’une autre manière le langage, en accompagnant les enfants vers les mots, en les aidant à enjamber les silences, à initier leurs propres sillons, à se réconcilier avec l’histoire.

Audrey Bossavie

Originaire de Dordogne et passionnée des arts en général, je vogue à travers mes différentes passions que sont le théâtre, la musique, le dessin et toutes ces choses qui adoucissent les mœurs. J’écris quand me vient l’envie, au gré du temps, du théâtre souvent et parfois d’autres mots qui me viennent à l’esprit, souvent pour moi et maintenant un peu pour les autres.
– Réseaux sociaux : https://www.instagram.com/audrey.bossavie/

Eric Cordé

Né à Saint-Malo en 1991, musicien (organiste de la Cathédrale de Dol-de-Bretagne et de l’église Anglicane de Dinard) et professeur d’éducation musicale, attiré par les Arts dans leur ensemble, il aime à créer des passerelles entre les différents Arts ou tout du moins relier la musique et l’orgue aux autres domaines artistiques (littérature, peinture, cinéma).

Aimant tout particulièrement la poésie, il eu l’occasion de donner des concerts mêlant improvisations à l’orgue et textes littéraires et poétiques. Pétri par les poètes de la fin du XIXème et du début du XXème siècle, il s’essaye ainsi à la poésie.

Alice Dumontier-Loiseau

Orléanaise d’origine, Alice Dumontier-Loiseau vit depuis 10 ans près d’Evian-les-Bains, en Haute-Savoie. Juriste passionnée de lecture, le lac Léman lui inspire des histoires et c’est à l’aube de ses 40 ans qu’elle écrit sa toute première nouvelle “Touche et toile” qui fera partie des lauréats du Prix des Abeilles de Guerlain publiés dans le recueil “Toucher” aux Editions du Cherche-Midi en 2017. Membre de l’association Zero Waste France et prônant une consommation raisonnée et locale, Alice publie ensuite son premier recueil de nouvelles, “Société de con[sommation] et autres nouvelles fraîches” (Editions Plan Vert, Genève) qui souligne avec humour les excès et dérives de notre société (dont Alice prépare actuellement le tome 2). En 2019, Alice recycle ses plumes pour écrire de la poésie (« Lab-sens », éditions Stella Maris) puis travaille en musique sur son recueil de nouvelles « L’Amour Sombre »).

Facebook : @AliceDumontierLoiseau

Instagram : @alicedumontierloiseau

Donovan Bogoni

Voici le roi Quidam au crâne enfin béant / Le tout dernier rhapsode au tout dernier péan. Etudiant dillettante, aphoriste occasionnel, fervent du vers classique, adorateur de Mithra, Donovan Bogoni peaufine actuellement son recueil « Les Mélopées ».

Charlette
Née en 1990, Charlette a poussé par hasard la porte des galeries d’art au cours de ses études lilloises. Depuis, elle n’a pas rebroussé chemin et continue de rencontrer des artistes, d’organiser des expositions. L’autrice se sert de ce décor de cimaises et de socles pour mettre en scène de courts récits contemporains, où elle distille des touches de réalisme magique. Son premier recueil de nouvelles Les enquêtes de l’Homme à l’oiseau est sorti en septembre 2019. Le deuxième volume est en cours d’écriture.

Jimmy

Né en 1988, Jimmy est un artiste pluridisciplinaire et autodidacte venant du sud-ouest. Il s’adonne d’abord et surtout à la peinture et au dessin, puis sombre dans la musique électronique. Très prolifique dans ce domaine, il chante parfois des textes, ou laisse le micro ouvert à ses amis poètes, notamment le toulousain Heptanes Fraxion (https://soundcloud.com/jim_floyd). En 2010, il commence sérieusement à écrire, et ouvre un blog confidentiel où il livre sa prose foutraque et expérimentale. Il sera publié pour la première fois dans la défunte revue « Le Cafard Hérétique », puis dans d’autres, notamment la revue « Hazard Zone » ou « Revue Métèque ». Auto-centré, son écriture dépeint ses déboires artistiques et sentimentaux, paysages alcoolophiles et délirants, ses errances de branleur solitaire, hanté par les femmes qu’il mate, admire et aime sans limite.

Anne-Gaëlle Morizur

Anne-Gaëlle Morizur vit à Brest. Par l’écriture, elle tente de déconstruire les vérités absolues que le monde lui a raconté jusqu’ici. Aujourd’hui, à trente-et-un ans, elle invente, avec ses compères illustrateur.ices, des histoires qui parlent d’intimité aux toilettes, de seins qui poussent ou de poils. Son premier album « Tata a de la barbe sous les bras » est à paraître aux Editions GOATER (Rennes). Retrouvez-la sur Instagram : @annegaellemo

 

Clément Minosze

29 ans, né en Normandie, Clément Minosze, ambivalent avec son temps, s’applique à devenir Homme de l’être.
Après des études en Sciences du langage et une année de philo pour rien si ce n’est s’enrichir, il devient formateur pour adultes et enseigne la langue française.
Son cœur voyageant entre comprendre le monde et le créer.
Toujours un livre dans sa besace, de la petite monnaie dans ses poches pour en acheter, il traverse la vie avec passions et révoltes, en faisant sa part, l’écriture comme nécessité existentielle et politique.
Il se voit comme un éternel élève, partisan d’une existence pleine, poétique et en mouvement.

Vous pouvez le suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/live_and_think/

Alexandre Pinteau


Né en 1991, Alexandre Henri Louis Pinteau grandit en Île-de-France où il suit des études de cinéma qu’il ne terminera pas.

Il pratique par la suite divers métiers : Monteur vidéo, menuisier, constructeur de décors, machiniste pour le théâtre. 

En dehors des activités professionnelles, il consacre son temps dans les bibliothèques.  

Ses centres d’intérêt se portent sur l’étude des idées, l’analyse des doctrines, des mœurs et des symboles.

Christophe CHEVROLAIS

Né en 1967, à Rennes. Ballotté de droite, sous Giscard, et de gauche, sous Mitterrand, pas facile de trouver ses repères. Mais chance ou hasard, il a trouvé un repaire. Quand on est timide et misanthrope une bibliothèque c’est l’idéal. Pas trop de bruit, personne à venir te faire chier, et le monde par ordre alphabétique, le panard ! Qui a bu, boira, mais qui a lu, lira. Il est devenu alcoolivre. Il a commencé par de petits cépages, puis le palais s’affinant en prenant de la bouteille, par des livres de garde, le bonheur ! Depuis il s’est mis à cultiver, à vendanger un petit lopin de terre à rimes sans prétention, à partager entre amis.

Pour le contacter, c’est par ici : https://www.facebook.com/criswilde.sarvoir

Pascal VOISINE

Né à Dinard en 1972, Pascal Voisine a réalisé plusieurs courts métrages avec notamment James Thiérrée ou Christophe Alévêque. C’est à l’occasion d’un tournage en tant qu’assistant qu’il découvre l’univers de la psychiatrie. Il est tellement fasciné par ce monde à part qu’il y restera travailler, en qualité d’animateur culturel, pendant huit années. Cette expérience lui inspirera le décor et l’ambiance de son premier roman « Mon Gamin » paru aux éditions Calmann-Lévy en 2017.

Olivier Jéhannès

Je m’appelle Olivier Jéhannès, j’ai 40 ans. Je suis natif de Saint-Brieuc et habite au coeur de la cité médiévale de Dinan. Après avoir été serveur, caviste, conseiller international, je suis employé de banque et à mes heures gagnées, saltimbanque tour à tour de la rime et de la prose. Ce poème est un extrait du recueil d’une quarantaine de poèmes que je vous propose en lecteur invertébré, un tantinet mutin.

 

Emmanuel Glais

« Emmanuel Glais, bretillien de vingt-neuf ans, a publié cette année un second roman sobrement intitulé Quasi-lipogramme en A minor. »
emmanuelglais.blogspot.com/

 

Mouloud OUABDESSELAM

Artiste slam et chanson depuis plusieurs années, Mouloud Ouabdesselam dit Mouloud-J a écumé les scènes de la région parisienne avant d’arriver en Lorraine il y a un peu moins de deux ans, où il participe activement à la scène slam locale. Une formation au Conservatoire a confirmé très tôt sa vocation d’auteur, compositeur et d’interprète et lui a donné le goût des mélodies doucement nostalgiques et l’amour fou des mots. Facebook : Mouloud J’ai Instagram : Mouloud-J Twitter : Mouloud-J Sa passion pour les belles lettres, notamment pour des auteurs tels que Camus, Modiano ou Gainsbourg, son admiration pour des artistes comme Billie Holiday, Nina Simone, Léo Ferré ou Oxmo Puccino sont autant d’influences qui s’exercent sur son art. L’artiste doté d’une écriture précise et ciselée nous embarque dans son univers à la fois nostalgique et résolument romantique.

Vous pouvez le suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/mouloudj/

Marc Bruimaud

Marc BRUIMAUD, né en 1958, est un écrivain (romans et nouvelles), critique d’art (littérature, cinéma, télévision, musique), réalisateur et scénariste français, qui travaille également dans le domaine de l’art contemporain, sur la base d’installations multimédias. Il est connu des amateurs de supercheries littéraires sous le pseudonyme de Guy Misty.

Marié successivement à Mary-Lise Billot (1987-1997) et à Nelly Defaye (depuis 2005), il est le père de deux filles, Lilas (née en 1995) et Edda (née en 2006). Il vit actuellement à Limoges.

Contacts : bruimaud@gmx.fr

En savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Bruimaud

http://www.imdb.com/name/nm1980435/?ref_=fn_al_nm_1